Toute l’équipe de la rédaction vous souhaite les meilleurs voeux 2022.

Chronique nécrologique – Le .42 n’est plus

Pour rappel, le .42 était un projet de noms de domaines alternatif, non dépendant de l’ICANN.

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est l’organisme américain qui fait autorité sur l’ensemble des noms de domaines. Le mode de fonctionnement de l’ICANN est fondamentalement hiérarchique, entité dépendante qu’elle le veuille ou non de l’état américain. Un des objectifs du projet .42 était de développer une solution alternative pour échapper à cette dépendance et à toute censure.

ICANN
ICANN

Du coté symbolique, le nombre .42, est tiré de l’œuvre de science-fiction de Douglas Adams « Le Guide du voyageur galactique », la réponse apportée au « sens de la vie », devenu un nombre culte dans la communauté Geek.

douglas adams .42
douglas adams .42

L’idée était donc séduisante même si elle était susceptible de mettre un beau « bordel » dans le paysage internet si elle prenait. L’effet « buzz » avait plutôt bien fonctionné avant de retomber assez rapidement dans les mois qui ont suivi le lancement du projet en raison de trois écueils :

  • Une politique de sélection trop restrictive pour les primos-accédants au .42, j’ai souvenir d’une chartre et d’une procédure d’un compliqué, digne du « laissez-passer A-38 » 🙂
  • La nécessité pour les utilisateurs Windows de patcher la base de registre pour pouvoir accéder à une extension numérique d’un site web. En effet, Windows ne supporte pas nativement une extension de site web numérique.
  • Et puis, le projet a manifestement manqué de suivi dans son organisation, le site Web est toujours resté à l’état « en construction » depuis sa création.

Dommage, l’idée d’un Web alternatif populaire, n’en demeurait pas moins une expérience intéressante. Nous avions d’ailleurs fait un article pour expliquer comment rajouter une extension alternative à son serveur bind synology : https://archive.brizawen.com/?p=44

Aujourd’hui, le projet semble donc définitivement abandonné. Le site officiel « http://www.42registry.org » ne répond plus, il n’est donc plus possible d’inscrire de nouveaux sites web.

Néanmoins, l’espoir d’un dns alternatif n’est pas perdu, il reste d’autres projets. Le plus célèbre d’entre eux est OpenNic (the openNic Project ), ici : http://www.opennicproject.org/OpenNIC est détenu et exploité par la communauté OpenNIC. L’adhésion est ouverte à tous ceux qui partagent un intérêt à garder DNS gratuit pour tous les utilisateurs.

L’objectif d’OpenNIC est de fournir des services DNS rapide et fiable et l’accès à des domaines qui ne sont pas administrés par l’ICANN comme les : .Geek, .Libres, .BBS, .Parodie .Oss .Indy, .Fourrure, .Ment, .Micro, .Dyn et .Gopher.

Un nouvel espoir 🙂