Toute l’équipe de la rédaction vous souhaite les meilleurs voeux 2022.

Streaming et téléchargement gratuit : Le nouveau service de MegaUpload / MegaVideo annoncé pour Noel

Le 21 janvier, nous annoncions déjà que dans l’article « Quelles sont les alternatives à MegaUpload ? », ici : https://archive.brizawen.com/?p=1418, que la première des alternatives  était « Tout d’abord MegaUpload à lui-même». Il aura seulement fallu attendre une année.

Les nouvelles d’une renaissance proche commencent à se faire de plus en plus précises et tout semble indiquer que MegaUpload se réincarnera avant la fin de l’année. Le nouveau service s’appellera « Mega ». Il permettra comme MegaUpload, de mettre en ligne et de stocker des fichiers et de les partager.

Mais le service se voudra beaucoup plus solide face aux menaces juridiques des ayants-droits et les risques d’intervention des États. Mega  se veut désormais, être en règle sur le plan des droits d’auteur  J. Pour cela le nouveau service de Kim DotCom intégrera :

Un système de chiffrement AES : Les fichiers mis en ligne par les utilisateurs seront chiffrés avec une clef publique. Pour y accéder / lire le contenu, il faudra disposer de la clef de déchiffrement privée. Cette deuxième  clef sera générée et ne sera transmise qu’au seul utilisateur du service de Mega.

aes-logo

Ainsi le contenu du fichier sera illisible à toute personne ne disposant pas de la clef privée et à Mega lui-même. Pour rappel, il avait été reproché, Kim DotCom de connaitre la nature illégale des fichiers stockés sur les serveurs de MegaUpload et de n’avoir rien fait.

Par contre, l’existence de ce chiffrement risque de compliquer l’investigation des ayants-droits. Il leur faudra pour chaque fichier soupçonné, récupérer la clef privée et adresser une demande de suppression du fichier incriminé aux services de Mega. Il s’agit d’un travail titanesque, d’autant plus si le fichier est découpé en de nombreuses parties indépendantes  comme c’est souvent le cas.

Travail titanesque

Le nouveau MegaUpload  va par contre considérablement augmenter les  besoins de stockage, car chaque fichier est unique et la mutualisation, du fait du chiffrement n’est plus possible.

De plus, pour éviter une nouvelle descente de police et un blocage des serveurs, les données seront stockées simultanément sur deux fermes de serveurs, localisées dans deux pays distincts.

Les futurs perdants sont déjà annoncés :

  • Bien évidemment, les rentiers de l’industrie culturelle qui auront une nouvelle fois dépensé beaucoup d’argent en répression pour rien
  • Youtube qui commençait à s’imposer comme plate-forme  de streaming gratuit et dont nous nous sommes fait largement écho ici : les fameux films dits complets / entiers
  • Les autres hébergeurs alternatifs (Uploaded, Depositfiles, Bayfiles, Turbobit, etc…) dont les offres étaient devenus beaucoup plus restrictives avec la disparition de MegaUpload.
  • Les états dont les opérations policières, les lois liberticides (pour la FRANCE : HADOPI, LOPSI, DADSI, etc..) n’auront servies à rien.

Par contre, pas d’information sur les prix des abonnements pour l’utilisateur des services et sur le mode de financement du modèle économique. Pour rappel, MegaUpload se finançait sur un mixte publicité / abonnement. Le cout de la nouvelle plate-forme étant nettement plus élevé que l’ancienne (chiffrage et redondance des données), rien n’est certain qu’il en sera de même avec Mega.

Pour rechercher d’autres informations sur le nouveau service de MegaVideo :